[HEURES MANUSCRITES ENLUMINEES A L'USAGE…

Lot 1
20 000 - 30 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 14 880 €

[HEURES MANUSCRITES ENLUMINEES A L'USAGE…

[HEURES MANUSCRITES ENLUMINEES A L'USAGE DE PARIS].
Livre d'heures enluminé sur velin vers 1490/1500. Manuscrit de IV -119 - III feuillets, reliés en 1 volume petit in-4° (175 x 125 mm), maroquin brun, dos à nerfs, triple filet à froid sur les plats, contreplats doublés avec les plats de la reliure d'origine en veau estampé (Reliure du XX°).

TRES BEAU MANUSCRIT A L'ECRITURE CLAIRE ET REGULIERE, ORNE DE 14 MINIATURES, 11 GRANDES ET 3 PETITES.
Ce manuscrit peut être attribué au Maître de Jeanne Hervez ainsi nommé d'après le possesseur de seconde main du livre d'heures de Paris, (Bibliothèque Mazarine ms. 508). Jeanne Hervez était la femme de Fleurentin de Renel épicier demeurant aux halles de Paris en 1547 (voir I. Delaunay, Echanges artistiques entre livres d'heures manuscrits et imprimés produits à Paris, vers 1480-1500). Le travail est plein de maladresse mais charmant: les visages un peu gros par rapport au reste du corps, les positions raides, les membres courts et esquissés, les yeux abondement remplis de blanc. Les compositions se rattachent à celles courantes dans les livres d'heures parisiens des années 1490. Ces aspects lilliputiens se retrouvent dans 2 exemplaires enluminés de l'édition de Lancelot, imprimés pour A. Vérard en 1494: (Paris, BnF. Rés.Vélins 615, 2nd vol. de l'exemplaire de Charles VIII et dans les vol. 1 et 2 des Vélins, 617). Les œuvres partagent leur palette claire relevée d'orange. Il participe à l'enluminure d'un autre incunable d'A. Vérard «Le trésor de de noblesse et les fleurs de Valère le grand Paris, le 15 IX 1497 (A. Lökkös, les incunables de la bibliothèque de Genève. Catalogue descriptif, Genève, 1982, n° 43 Genève, B.P.U. Df. 9 Rés.). A cette période, il emploie du roux comme le célèbre enlumineur parisien, Jean Pichore dont il adoptera progressivement les modèles ainsi dans les Heures d'Ecouen (E.Cl 1251).
Ces incunables permettent de dater l'œuvre de l'artiste vers 1490-1500. Parmi les livres d'heures repérés du Maître de Jeanne Hervez signalons ceux de Périgueux (ms. 68, Toulouse Bm. Ms. 137-138, Lisbonne BN IL 35, deux livres d'heures conservés à Milan Brera Gerli 66 et Ambrosiana SP.
II 172, des Heures à l'usage de Rome de la vente Sotheby's 10 XII 1969, lot 64 et dans des Heures à l'usage de Paris Sotheby's 18 V 1981).
L'auteur du catalogue de ce dernier manuscrit prénomme l'enlumineur du nom de Johanes d'après l'inscription dans la miniature du f. 152v. Enfin on retrouve sa main dans les livres d'heures suivant Paris, (BnF. Lat. 10562, Arsenal ms. 557, ms. 653, Lyon 1402 Heures de Pierre d'Urfé).
Il s'agit ici d'un livre d'heures de bonne qualité comme le prouve la peinture de l'office des morts: la mort poursuivant une bourgeoise.
Le calendrier est inscrit sur deux colonnes comme souvent dans les livres d'heures imprimés et dans les livres d'heures du Maître de Jeanne Hervez.

14 MINIATURES.
F. 7 Couronnement de la Vierge: Dieu bénit la Vierge en prière.
F. 11 Saint Jean sur l'île de Patmos, l'aigle se tient à ses côtés.
F. 18 Rencontre à la porte dorée.
F. 19 Annonciation: la Vierge est surprise dans sa lecture par l'ange Gabriel, la scène se déroule dans une architecture marbrée.
F. 33 Petite miniature la Visitation. (Le visage d'Elisabeth est effacé à cause des baisers des fidèles).
F. 41 La Nativité, l'Enfant repose sur un pan du manteau de la Vierge. La scène prend place dans une crèche en ruine.
F. 45 Annonce aux bergers l'un est assis, le second debout s'appuie sur sa gaule.
F. 48 Adoration des mages. La Vierge se détache sur une teinture rose.
F. 51 La Présentation au Temple, le grand prêtre s'apprête à recevoir l'Enfant Jésus. Une servante se tient derrière la Vierge et Joseph est peint à côté de l'autel.
F. 54 La Fuite en Egypte, l‘enfant est emmailloté dans les bras de sa mère.
F. 61 La Pentecôte, les apôtres prient derrière la Vierge. La composition est en oblique.
F. 76 Une Dame poursuivie par la mort, il s'agit d'une bourgeoise reconnaissable à sa robe rouge.
F. 107 Petite miniature Vierge à l'Enfant.
F. 110 Petite miniature Christ de Piété, le Christ soutenu par un ange sort de son tombeau.

TEXTE.
Calendrier sur 17 courtes lignes écrit sur deux colonnes à l'encre bleue, rouge et or, 110 x 80 mm.
Texte sur 21 longues lignes à l'encre brune, 108 x 70 mm. Lacunes entre 58 et 59, entre 64-65, 64v, 75v blancs.
Ff. 1-6v Calendrier en français avec un saint pour chaque jour de l'année dérivé du calendrier parisien publié par P. Perdrizet en 1933.
Ff. 7-10v Complies des heures de la Vierge.
Ff. 11-14v Péricopes des 4 évangiles.
Ff. 14v-18 Obsecro te et O intemerata rédigé au masculin.
Ff. 18v-58v Heures de la Vierge à l'usage de Paris.
Ff. 59-64 Heures de la Croix lacune d'une miniature en tête des heures et heures du Saint-Esprit.
Ff. 65-75 Psaumes de la pénitence lacune d'une miniature en tête des psaumes suivis des litanies avec s. Denis et sainte Geneviève.
Ff. 76-107 Office des morts à l'usage de Paris.
Ff. 107-110v Les quinze joies de la Vierge: Doulce Dame.
Ff. 110v-119 Doulx Dieu, Glorieuse Vierge pucelle fille de Dieu mère (Sonet 688 J. Sonet, Répertoire d'incipit de prières en ancien français, Genève, 1956), O illustrissima et exelentissima gloriosa semper Virgo Maria, Adoro te Deum patrem, Mon benoist Dieu ie croy de cuer et confesse de bouche (Sonet 1150), Sire Dieu tout puissant tout voiant, Marie mére tres piteuse par ta très grande affliction (Sonet 1106), Ange de Dieu qui mas en garde (Sonet 73), La paix de notre seigneur ihesu christ la vertu et mérite de sa passion, les sept vers de S. Bernard Illumina oculos meos.

Provenance: «Ce livre provient d'Anne Symony, fille du baron de la Fauche, femme de noble Claude de Verdier et mère de demoiselle Marie de Verdier». (Mention manuscrite au feuillet 4). La famille de Simony anoblie dans la seconde moitié du XVIIe siècle originaire de Sienne s'établit en Lorraine au cours du XVe siècle. Les comtes de la Fauche près de Chaumont s'éteignent au XIVe siècle (G. Poull, «Une importante famille les sires de la Fauche», Cahiers d'histoire, n°4, 1969)
Au premier feuillet, ex-libris armorié imprimé «de gueule plein sommé d'une couronne de comte à 9 perles et ayant deux griffons pour supports sous lesquels se trouve un cuir portant les initiales DHDVCRCPGDB» qui est Lorraine-Remiremont.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue